Créer un site gratuitement Close

La naissance des chiots

La mise bas est un processus naturel dans lequel, en principe, vous n'avez pas à intervenir. Observez à distance que tout se passe bien. Vous n'aiderez la chienne que si un chiot ne parvient pas à sortir ou s'il ne trouve pas les mamelles. N'enlevez jamais un chiot à sa mère, elle risque de le rejeter ensuite.
Avec la naissance des chiots, vous allez vous trouver confronté avec de nouveaux sujets de perplexité: allaitement maternel ou artificiel, surveillance de la mère et de ses petits, etc. Ces soucis seront largement compensés par le plaisir que vous aurez à voir les chiots grandir et s'attacher à vous, tout en devenant de jour en jour plus audacieux et autonomes. Mais ne succombez pas trop aux attendrissements, l'éducation doit déjà commencer!

LA MISE BAS
Quand la délivrance approche, la chienne est souvent inquiète. Préparez une corbeille garnie de vieux linges propres. Si la chienne choisit le fond d'un placard, tapissez-le d'un drap propre. Quand les contractions surviennent, la chienne respire plus vite et halète. Elle perd un liquide transparent, prélude à l'arrivée du premier chiot. Chacun se présente enveloppé du sac amniotique. La mère coupe le cordon ombilical et se met à lécher son petit, stimulant ainsi sa respiration. Ensuite, elle mange le placenta, cette membrane contenant une hormone qui favorise la lactation.
Les chiots naissent à intervalles variables: de quelques minutes à une heure ou plus. La naissance des suivants est plus facile que celle du premier. Une fois la mise bas terminée, la mère se repose, soulagée; gardez-la au calme mais donnez-lui à boire. Si elle s'est comportée normalement jusqu'ici, n'ayez aucune crainte et laissez faire son instinct maternel. La plupart des femelles ont des pertes (de vingt-quatre heures à une semaine); changez souvent les linges.
Les premiers jours, la chienne défend sa nichée et montre les dents si un étranger ou de jeunes enfants s'approchent.
LES CHIOTS INDÉSIRABLES
Supprimer une portée entière est cruel et ne saurait être recommandé. C'est exposer la mère à souffrir d'un déséquilibre nerveux et hormonal. Il est bon de lui en laisser deux. Il arrive que celle-ci élimine les chiots mal formés ou malades en se refusant à les nourrir.

L'ALLAITEMENT ARTIFICIEL
La chienne est normalement capable de nourrir tous ses petits (voir fig. 9). Mais, en cas de portée très nombreuse, ou si la mère est malade, vous serez parfois obligé de donner le biberon, soit avec un biberon spécial, soit avec un biberon de poupée. Il existe dans le commerce du lait de chienne reconstitué.

LES ORPHELINS
Un chiot orphelin prend dix à douze tétées par vingt-quatre heures, jusqu'à la 2e semaine, huit tétées la 3' et la 4' semaine, six la 5' semaine. À partir de 15 jours, diminuez les biberons de nuit. Les trous de la tétine doivent être assez gros pour que le lait coule sans effort. Tenez le chiot dans le creux de la main et nourrissez-le doucement, en prenant garde qu'il ne s'étouffe pas. Ensuite, passez délicatement un coton imbibé d'eau tiède sur son arrière-train. Vous remplacerez ainsi les coups de langue maternels qui déclenchent la miction et la défécation.

LES CHIOTS
Dès la naissance, le chiot évolue et se développe très rapidement. C'est une période passionnante pour l'observateur. Le petit animal va de découverte en découverte, explore le monde et commence à communiquer.

LE DÉVELOPPEMENT DU CHIOT
Le chiot naît sourd et aveugle, ce qui ne l'empêche pas de trouver sans aide le chemin des mamelles. Il passe 90 % de son temps à dormir. Ne le dérangez pas. La mère lèche ses nouveau-nés, mange leurs excréments et nettoie elle-même sa couche. Vous n'avez pas à intervenir durant cette période.
Vers 12 à 15 jours, les chiots ouvrent les yeux. Ils ne perçoivent les sons que quelques jours plus tard. Ils naissent sans dents. Vers un mois et demi, les dents de lait sont toutes sorties. À 4 mois, les incisives commencent à tomber. Pendant les 2 mois suivants, la dentition se renouvelle entièrement.
Au début, le chiot rampe. Vers 3 semaines, il commence à se tenir debout, s'éloigne un peu de sa mère et se met à jouer avec ses frères.
A 4 semaines, il suit du regard un objet qui bouge et s'anime. Entre 4 et 5 semaines, il part en exploration. La portée fonctionne alors comme une petite meute. Une hiérarchie se met en place et l'on peut observer que les plus forts s'imposent déjà.

QUAND APPELER LE VETERINAIRE ?
- si la gestation dure plus de 63 jours
- quand un liquide vert s’écoule de la vulve
- si, après la perte des eaux, aucun chiot n’apparaît, malgré les efforts de la chienne
- Si la mise bas dure plus d'une heure et demie, ou si la mère cesse de pousser.
- Quand, après la mise bas, la mère se met à trembler et halète (il s'agit d'une crise d'éclampsie nécessitant d’urgence une piqûre à base de calcium ; elle peut se manifester après la mise bas ou durant le premier mois d’allaitement). Après la mise bas, il est prudent de consulter le vétérinaire. Il vérifiera qu’il ne reste pas de chiot dans l’utérus et que la mère ne présente aucun signe d’infection. Il pourra aussi conseiller un régime et prescrire des vitamines.

LA CESARIENNE
La césarienne, pratiquée en cas de difficultés lors de la mise bas, permets de sauver la mère et les chiots.
Dans quels cas ?
La mise bas peut être pénible si :
- la chienne présente un bassin trop étroit;
- le fœtus est trop gros (chiot unique, ou tête des petits à naître trop importante).
Si la grossesse, qui dure normalement 63 jours, dépasse 70 jours, il faut pratiquer une césarienne.
Pendant la mise bas, si les contractions ne sont pas efficaces, le vétérinaire donnera à la chienne un produit stimulant les contractions de l’utérus. Si cette intervention se révèle insuffisante, il pratiquera une césarienne.
Le déroulement
Le vétérinaire opère la chienne sous anesthésie générale. Il incise le ventre ou le flanc, retire les chiots qu’il réanime si nécessaire, puis effectue des points de suture. Vous pouvez attendre la chienne et la ramener chez vous de une heure et demie à trois heures après le début de l'opération. Surveillez l'incision et signalez au vétérinaire le moindre problème.


LE SEVRAGE
Il s'effectue peu à peu, entre la 3e et la 4e semaine. La mère régurgite parfois une partie de ses aliments pour habituer ses petits à une nourriture solide. Elle commence à les repousser car leurs petites dents pointues blessent ses mamelles. C'est le moment pour vous de nourrir la portée.

LES PROBLÈMES ÉVENTUELS
Si le chiot semble avoir les intestins fragiles, consultez le vétérinaire. Surveillez la croissance des membres, en particulier chez les grandes races. Si vous remarquez des déformations, des douleurs au toucher, des difficultés de locomotion, consultez sans attendre. Un chiot abattu et qui ne joue pas doit également être examiné.


QUAND FAUT-IL INTERVENIR?
Si, malgré les efforts de la mère, le chiot ne parvient pas à sortir, saisissez la tête avec un linge propre et tirez fermement, mais avec précaution. N'insistez pas s'il reste coincé et appelez le vétérinaire. Il arrive qu'une chienne primipare délaisse ses chiots lorsqu'ils sont sortis : dans ce cas, prenez une paire de ciseaux nettoyée à l'alcool et coupez le cordon, pas trop près de l'ombilic du chiot. Avec un linge propre, débarrassez-le de l'enveloppe placentaire, frictionnez-le pour stimuler la respiration et placez le bébé chien contre les mamelles de la mère. Restez vigilant. La mère pourrait étouffer ses petits en se couchant sur eux.

 

Les Boutiques partenaires de Sauvegarde-Animaux-Planète 

  zooplus



 

 

L' Actualitè  Animaux-Planète

           

Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site