Comprendre et éduquer son chien

Les rapport privilégiés entre l’homme et le chien paraissent bien souvent l’effet d’une entente profonde et intuitive. En réalité, cette connivence s’apprend.
L’éducation du chien se fait dès le plus jeune âge. Apprendre au chiot à vivre dans la maison, à être propre, à obéir, à marcher en laisse, à revenir quand on l’appelle sont autant d’étapes que le propriétaire doit réussir pour vivre en bonne harmonie avec son compagnon. Parfois, le chien se conduit de manière anormale : il aboie tout le temps ou il est amorphe ou bien encore il ne laisse jamais son maître en paix. C’est là qu’intervient l’intérêt porté depuis peu par les vétérinaires à la « psychologie » du chien.
Forts de leur connaissance des instincts du chien, hérités de sa vie d’origine en meute, et de ses besoins, ils peuvent rééduquer le chien à sa vie en famille et rendre à l’animal un bon équilibre dans son comportement pour que le propriétaire « reste maître chez soi ».

RESTER MAÎTRE CHEZ SOI
Assurer votre position de dominant face à votre chien ne nécessite nullement que vous l’affrontiez en combat singulier. Il suffit de respecter les points suivants :
- Repas : le chien mange après ses maîtres et n’obtient strictement rien d’eux pendant leur repas.
- Territoire : il dort dans un endroit que vous lui avez assigné. Ce n’est ni un lieu de passage obligé (couloir, palier) ni une chambre. Lorsqu’il commet une faute, vous l’y renvoyez sans agressivité, mais sans admettre le refus.
- Caresses : lorsqu’il s’agit d’un mâle, la maîtresse doit cesser de le cajoler à partir de l’adolescence et le repoussera lorsqu’il se fera trop pressant. Lorsqu’il s’agit d’une femelle, le maître prendra garde à ne pas trop répondre à ses avances lorsqu’elle est en chaleur, et même, la renverra dans son panier.
- Communication : communiquez en dominant. Sachez que plus vous vous posez de questions sur la manière dont votre chien va réagir à vos ordres, plus vous sapez votre autorité. Pour être perçu comme dominant, vous devez adopter un ton de voix ferme sans crier. Utilisez des mots brefs (plus vous parlez, plus vous réfléchissez et plus votre propre conviction s’émousse). Votre corps doit aller vers l’avant, en direction du chien, les épaules bien dégagées, le torse sorti. Vous devez regarder le chien les yeux fixés sur son dos et non dans ses yeux, ce qui correspondrait à une provocation au combat.
 

Ajouter un commentaire

 

Les Boutiques partenaires de Sauvegarde-Animaux-Planète 

  zooplus



 

 

L' Actualitè  Animaux-Planète

           

Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site