Accueillir le chiot


Un accueil bien fait est la meilleure prévention des troubles comportementaux.
- les repas : commencer à situer la hiérarchie autour de la nourriture. Si adorable que soit votre chiot, vous devez lui imposer d’attendre la fin de votre repas pour qu’il puisse manger à son tour. Ne lui donnez pas de nourriture pendant votre repas. Pensez à expliquer aux enfants pourquoi vous interdisez un geste qui paraît si logique.
- Non aux morsures ! Apprenez au chiot à contrôler ses mâchoires. Lorsqu’il vous mordille, saisissez-le par la peau du cou en le soulevant légèrement en disant fermement « non », puis reposez-le et cessez le jeu. Le chiot va très vite apprendre à ne pas vous mordre.
- Partir et revenir. Pour entraîner votre chiot à supporter les périodes de solitude, prenez l’habitude de l’ignorer pendant les 20 à 30 minutes qui précèdent votre départ. Vous partez alors très naturellement, sans vous cacher et, lors de votre retour, vous l’ignorez aussi tant qu’il s’agite, crie et vous fait la fête. Caressez-le lorsqu’enfin il se calme. S’il a commis quelques dégâts pendant votre absence, ne le grondez –as, cela ne sert à rien, mais évitez de nettoyer en sa présence. En effet, en vous voyant accroupi devant ses méfaits, il va interpréter votre comportement comme une exploration ou une activité de fouissage et cherchera à recréer ces conditions.
- Un coin pour lui : Attribuez-lui un coin pour dormir ou se retirer. Cet endroit devra être couvert, le chien recherchant un simulacre de terrier. Lorsque le chiot est dans son coin, laissez-le en paix. Il est formellement interdit de l’en extirper pour le corriger ou pour le câliner. En effet, quand le chien s’y réfugie après avoir commis une faute, il fait acte de soumission et ne peut donc supporter d’être frappé de surcroît.
- La propreté : apprenez-lui la propreté. Cette éducation est souvent un souci pour les propriétaires. Avant 4 mois, le chiot ne peut être parfaitement propre, donc, patience ! Comme chez l’enfant, l’apprentissage correct de la maîtrise des sphincters ne peut se faire que positivement. Vous devez donc tout baser sur le renforcement des bons comportements et non sur la punition des fautes. Le chiot a envie d’uriner ou de déféquer dans les minutes qui suivent le repas et le réveil. De ce fait, sitôt que le chien a terminé son repas, vous l’emmenez dehors à l’endroit où vous souhaitez qu’il fasse ses besoins. S’il n’est pas encore vacciné, choisissez un endroit vierge de toute déjection, pour éviter une contamination. Vous ne rentrerez que lorsque le chiot aura fait ses besoins. Vous le félicitez chaleureusement sitôt qu'il a fait. Lorsque vous surprenez le chiot en train de faire dans la maison, prenez-le par la peau du cou en disant « non », ce qui l’interrompt le plus souvent. Sortez-le immédiatement et s’il achève à ce moment, félicitez-le comme indiqué précédemment. En revanche, si vous découvrez des déjections a posteriori dans l’une ou l’autre des pièces de la maison, vous ne dites rien et vous nettoyez pendant que le chiot est dans une autre pièce.

Ajouter un commentaire

 

Les Boutiques partenaires de Sauvegarde-Animaux-Planète 

  zooplus



 

 

L' Actualitè  Animaux-Planète

           

Classement de sites - Inscrivez le vôtre!

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site